Taille du texte :    +   -

Accident vasculaire cérébral pendant la grossesse

Accident vasculaire cérébral pendant la grossesse : Énoncé de consensus du groupe de rédaction des Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l’AVC.

Introduction :

L’AVC, une perte soudaine de la fonction neurologique due à une lésion neuronale de cause vasculaire, est l’une des principales causes d’incapacité chez les adultes. Lorsque la maladie survient comme une complication liée à la grossesse, l’impact sur la mère, l’enfant et les membres de la famille peut être dévastateur. Une revue systématique et une méta-analyse récentes viennent de démontrer que l’AVC touche 30 femmes sur 100 000 grossesses, ce qui est environ 3 fois plus que dans la population générale des jeunes adultes. Plusieurs aspects de la grossesse peuvent augmenter le risque d’AVC, notamment : les troubles de la pression artérielle liés à la grossesse et leurs complications; le syndrome HELLP (hémolyse, élévation des enzymes hépatiques et faible numération plaquettaire); les changements hématologiques et prothrombotiques au cours du troisième trimestre et de la période post-partum; l’hyperémèse entraînant une hémoconcentration; ainsi que des modifications de la vascularisation cérébrale (par exemple, syndrome de vasoconstriction cérébrale réversible [reversible cerebral vasoconstriction syndrome, RCVS], malformations artério-veineuses existantes).

Compte tenu de cette variabilité étiologique, des limites pratiques associées à la réalisation d’essais cliniques sur cette population et de la rareté des événements, il n’est pas surprenant qu’il y ait peu de documentation pour orienter les décisions de prise en charge importantes. Pourtant, l’AVC est suffisamment fréquent pour que la plupart des spécialistes qui fournissent des soins d’obstétrique ou de prise en charge de l’AVC rencontrent des femmes qui ont déjà fait un AVC et qui veulent devenir enceintes, ou qui ont fait un AVC pendant ou immédiatement après la grossesse. Il est donc nécessaire d’adopter une approche rationnelle pour les décisions de prise en charge, basée sur la meilleure documentation scientifique disponible et guidée par un consensus d’experts.

Objectif : Fournir des conseils sur la prise en charge de l’AVC pendant la grossesse en se fondant sur une évaluation critique des données probantes les plus récentes sur les soins obstétriques et la prise en charge de l’AVC éclairée par l’examen et l’évaluation des experts.

Portée : Deux énoncés de consensus ont été élaborés selon la méthode susmentionnée, articulés autour des caractéristiques uniques de l’AVC lié à la grossesse. Le premier porte sur la prévention secondaire des AVC récurrents chez les femmes enceintes et celles qui planifient une grossesse; le deuxième porte sur le traitement et la prise en charge des femmes qui ont subi un AVC pendant la grossesse ou au début de la période postnatale.

La majorité du contenu des énoncés de consensus de ce document s’applique tant à l’AVC ischémique qu’à l’AVC hémorragique. Les passages des énoncés qui concernent seulement l’un ou l’autre seront explicitement indiqués.

Ces énoncés de consensus visent à structurer une approche et à appliquer les données existantes pour ces deux sous-ensembles particuliers : les patientes d’AVC qui sont enceintes et les patientes enceintes qui ont fait un AVC en phase aiguë ou ont souffert d’un épisode antérieur d’AVC.

Public cible du présent énoncé de consensus : Comprend les professionnels de la santé qui prennent en charge l’AVC ou la grossesse, notamment les spécialistes en médecine materno-fœtale, les obstétriciens, les médecins de famille, les spécialistes en médecine obstétricale, les anesthésistes en obstétrique, les internistes, les neurologues, les spécialistes en soins intensifs, les urgentologues, les radiologistes, ainsi que les professionnels des sciences infirmières en soins neurologiques, obstétriques et intensifs, et les spécialistes en réadaptation post-AVC.

Première partie : Prévention des AVC récurrents chez les femmes enceintes et celles qui planifient une grossesse.

Accident vasculaire cérébral pendant la grossesse – 2017

Cet énoncé de consensus porte sur les problèmes de prévention des AVC rencontrés par des femmes qui ont déjà fait un AVC et qui veulent devenir enceintes, sont enceintes ou qui font un AVC pendant la grossesse, mais ont dépassé la phase hyperaiguë. Nous abordons d’abord les considérations générales en matière de prise en charge depuis la consultation avant la conception jusqu’à la grossesse et à la période post-partum, y compris l’allaitement maternel (partie 1). Nous passons ensuite en revue les considérations de prise en charge pour les stratégies de prévention secondaire couramment utilisées (partie 2), y compris les médicaments antithrombotiques (antiplaquettaires et anticoagulants), la prise en charge de la pression artérielle, la prise en charge des lipides et les soins du diabète. Enfin, nous abordons certaines des causes spécifiques d’AVC les plus communes chez les jeunes femmes en âge de procréer ou liées à la grossesse (partie 3), y compris l’AVC cardioembolique, la thrombose du sinus veineux cérébral et la dissection de l’artère cérébrale.

Énoncé de consensus sur la prévention des AVC et la grossesse 2017 :

Proposition à : The International Journal of Stroke

Citation bibliographique du chapitre 2017 sur la prévention secondaire de l’AVC pendant la grossesse

Richard H. Swartz (coauteur principal), Noor Niyar N. Ladhani (co-auteure principale), Norine Foley, Kara Nerenberg, Simerpreet Bal, Jon Barrett, Cheryl Bushnell, Wee-Shian Chan, Radha Chari, Dariush Dowlatshahi, Meryem El Amrani, Shital Gandhi, Gord Gubitz, Michael D. Hill, Andra James, Thomas Jeerakathil, Albert Jin, Adam Kirton, Sylvain Lanthier, Andrea Lausman, Lisa Rae Leffert Jennifer Mandzia, Bijoy Menon, Aleksandra Pikula, Alexandre Poppe, Jayson Potts, Joel Ray, Gustavo Saposnik, Mukul Sharma, Eric E. Smith, Sanjit Bhogal, Elisabeth Smitko et M. Patrice Lindsay (auteure-ressource principale), au nom du comité consultatif canadien sur les pratiques optimales en matière de soins de l’AVC. Dans Lindsay MP, Gubitz G, Dowlatshahi D, Harrison E et Smith EE (rédacteurs). Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l’AVC, 6e édition : Énoncé de consensus sur la prévention secondaire de l’AVC pendant la grossesse, 2017; Ottawa (Ontario), Canada : Fondation des maladies du cœur et de l’AVC. www.pratiquesoptimales.ca

Vous pouvez joindre l’équipe des Recommandations de la fondation à pratiquesoptimalesAVC@hsf.ca.

Deuxième partie : Prise en charge de l’AVC en phase aiguë pendant la grossesse

Prise en charge de l’AVC en phase aiguë pendant la grossesse.

L’énoncé de consensus porte sur les problèmes de prise en charge de l’AVC en phase aiguë dans le cas d’une femme qui subit un AVC en phase aiguë pendant la grossesse ou pendant la période post-partum (plus précisément les 12 premières semaines après l’accouchement). Cette phase commence au moment de l’apparition des symptômes d’AVC, et comprend ensuite l’évaluation, le diagnostic et la prise de décisions cliniques relative aux traitements très urgents pour ces patientes. L’AVC est une urgence médicale pour laquelle chaque minute compte. Une fois que l’état de la patiente est stable sur le plan médical, les objectifs de la prise en charge passent à une autre étape, qui est la prise en charge des séquelles de l’AVC et les besoins en matière de réadaptation correspondant aux objectifs de la patiente. (Swartz et coll. 2017)

Lorsqu’un AVC se produit chez une femme enceinte, une approche normalisée en matière de soins très urgents coordonnés est essentielle à l’investigation, au diagnostic et à la planification des interventions, l’objectif étant de rechercher le bien-être maximal de la mère et du bébé. Pendant la grossesse, les incidences possibles de l’AVC sur la santé et la survie de la mère ainsi que sur la santé et la survie du fœtus, les différentes étiologies à envisager, et le besoin d’obtenir les points de vue d’une équipe interdisciplinaire alors que le temps presse exigent une attention scrupuleuse. Aux éléments dont il faut tenir compte dans la prise de décision habituelle lorsqu’il s’agit d’une patiente non enceinte viennent s’ajouter d’autres éléments comme le moment où l’AVC survient pendant la grossesse, la gravité de l’AVC, les résultats attendus chez la mère, et l’incidence connue ou théorique de certaines décisions ou interventions sur le fœtus. Aussi souvent que possible, il faut prendre les mêmes décisions en matière de traitement et de prise en charge en phase aiguë dans le cas d’une femme enceinte que celles qui sont prises dans le cas d’une femme non enceinte. Dans ces situations, la priorité est la santé maternelle et il faut réduire le plus possible les retards ou le report du diagnostic ou de soins d’importance vitale en raison de la grossesse.

Prise en charge de l’AVC en phase aiguë pendant la grossesse
Table des matières

L’énoncé de consensus des Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l’AVC sur la prise en charge de l’AVC en phase aiguë pendant la grossesse a paru dans l’International Journal of Stroke.

L’énoncé de consensus sur la prévention secondaire de l’AVC pendant la grossesse a paru dans l’International Journal of Stroke :

Citation bibliographique du module 2018 sur la prise en charge de l’AVC en phase aiguë pendant la grossesse

Noor Niyar N. Ladhani (coauteure principale), Richard H Swartz (coauteur principal), Norine Foley, Kara Nerenberg, Eric E Smith, Gord Gubitz, Dariush Dowlatshahi, Jayson Potts, Joel G Ray, Jon Barrett, Cheryl Bushnell, Simerpreet Bal, Wee-Shian Chan, Radha Chari, Meryem El Amrani, Shital Gandhi, Michael D Hill, Andra James, Thomas Jeerakathil, Albert Jin, Adam Kirton, Sylvain Lanthier, Andrea Lausman, Lisa Rae Leffert, Jennifer Mandzia, Bijoy Menon, Aleksandra Pikula, Alexandre Poppe, Gustavo Saposnik, Mukul Sharma, Sanjit Bhogal, Elisabeth Smitko et M. Patrice Lindsay (auteure-ressource principale), au nom du comité consultatif canadien des pratiques optimales de soins de l’AVC et du comité consultatif sur la qualité des soins de l’AVC, en collaboration avec le Consortium Neurovasculaire Canadien. Dans Lindsay MP, Gubitz G, Dowlatshahi D, Harrison E et Smith EE (rédacteurs). Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l’AVC, 6e édition : Énoncé de consensus sur la prise en charge de l’AVC en phase aiguë pendant la grossesse, 2018; Ottawa (Ontario), Canada : Fondation des maladies du cœur et de l’AVC. www.pratiquesoptimalesavc.ca

Commentaires

Nous invitons les intéressés à présenter leurs commentaires, suggestions et questions sur l’élaboration et la mise en application des Recommandations. Faites-en part à l’équipe de l’AVC de la fondation en envoyant un courriel à pratiquesoptimalesAVC@hsf.ca.