Taille du texte :    +   -

Réadaptation

Travailler avec les survivants d’un AVC et les aidants afin d’obtenir des résultats optimaux est essentiel en matière de réadaptation et de rétablissement après un AVC, et il est important que les systèmes, les fournisseurs de soins de santé, les patients les familles, les aidants et la collectivité en général adoptent cette approche. Les piliers fondamentaux de la réadaptation exigent que ces personnes et ces groupes joignent leurs efforts afin de mettre en place des plans de soins adaptés aux besoins de chaque patient de manière à optimiser le rétablissement fonctionnel, cognitif et émotionnel.

Il est essentiel de ne pas rattacher les soins de réadaptation à un lieu ou à un moment particulier. La réadaptation post-AVC doit plutôt être vue comme un ensemble de traitements et d’activités qui entrent dans le cadre des soins offerts aux survivants de l’AVC. La réadaptation commence peu après l’AVC et dure aussi longtemps que nécessaire afin que chaque patient puisse se rétablir de manière aussi complète que possible. Elle englobe par conséquent tous les « milieux » et « étapes » de soins, et dépend d’un vaste éventail de fournisseurs de soins de santé et d’aidants qui offrent leurs services au patient en tant que membres actifs de l’équipe de soins de réadaptation.

Pour obtenir des résultats optimaux en ce qui concerne la réadaptation et le rétablissement après un AVC, il faut évaluer très tôt les besoins en matière de réadaptation du patient après l’AVC et élaborer un plan adapté aux besoins de chaque patient. Ce plan doit tenir compte des objectifs que se fixe le patient, des facteurs environnementaux (p. ex., le soutien social, les conditions de logement), de ses déficits fonctionnels, cognitifs et émotionnels actuels et de son potentiel de rétablissement. Le plan précise les traitements requis dans tous les domaines de la réadaptation selon les résultats de l’évaluation clinique. Tout au long des processus de réadaptation et de rétablissement, ce plan est réévalué périodiquement afin de tenir compte de l’évolution des objectifs du patient ainsi que des progrès réalisés. Ces évaluations sont effectuées dans le cadre d’interactions entre le patient et le prestataire de soins ainsi que de discussions lors des rencontres régulières de l’équipe interprofessionnelle de soins.

Les plans de soins personnalisés doivent être adaptés aux besoins particuliers de chaque patient. Plusieurs survivants de l’AVC peuvent être confrontés à des problèmes de santé particuliers comme l’aphasie expressive ou réceptive ou une altération de la fonction cognitive. Ces problèmes ne devraient pas empêcher le patient de participer au processus de réadaptation. En fait, les plans de réadaptation personnalisés devraient indiquer clairement les méthodes et les activités nécessaires pour répondre à tous les besoins en matière de réadaptation en utilisant des approches et des outils fondés sur des données probantes, lesquels ont été validés pour ces sous-groupes (p. ex., utiliser des outils particuliers d’évaluation et de mesure des résultats conçus pour évaluer l’humeur ou la fonction chez les patients victimes d’un AVC qui ont de la difficulté à communiquer, ainsi que des approches d’aide à la conversation pour l’évaluation et le traitement des patients atteints d’aphasie).

Travailler ensemble pour améliorer la réadaptation et le rétablissement des patients victimes d’un AVC nécessite la contribution des fournisseurs de soins de santé, des décideurs, des patients eux-mêmes, de leur famille et de leurs aidants, ainsi que du grand public. L’accès aux services de soins spécialisés en AVC, idéalement offerts par des spécialistes en soins de réadaptation, que ce soit en établissement de soins actifs ou de réadaptation pour patients hospitalisés, ou en milieu communautaire, constitue un élément essentiel dans le cadre de cette approche.

Selon de récents rapports sur la qualité des services de soins de réadaptation et de rétablissement offerts aux survivants d’un AVC à l’échelle du Canada et des provinces et territoires, il existe des variations considérables en ce qui concerne l’accès aux services, la disponibilité de certains types de traitement, l’intensité et la durée des traitements, et les soins de suivi après un séjour dans un établissement de réadaptation (Bulletin sur l’AVC 2014 de la Fondation; EBRSR survey, Meyer et coll.). Ces rapports font également état de l’accès limité qu’ont les victimes d’un AVC grave aux soins de réadaptation. Ces disparités en matière d’accès aux services de réadaptation existent autant dans les secteurs urbains où résident de nombreux survivants d’un AVC que dans les secteurs ruraux, où ils sont moins nombreux et où l’on trouve moins de spécialistes en réadaptation ayant une expertise en soins de l’AVC.

Modifications apportées au chapitre sur la réadaptation post-AVC – Mise à jour 2015

La mise à jour 2015 du chapitre sur la réadaptation post-AVC des Recommandations vient s’ajouter au nombre croissant de données probantes issues de la recherche (en constante évolution) qui permettent d’orienter l’évaluation, le diagnostic et la prise en charge des troubles liés à un AVC pendant les jours, les semaines et les mois suivant l’apparition des symptômes d’AVC.

Parmi les recommandations pour des mises à jour mineures et importantes ainsi que des ajouts en 2015 au chapitre sur la réadaptation post-AVC, mentionnons ce qui suit :

  • De nouvelles données probantes solides et convaincantes continuent d’être publiées à un rythme soutenu dans le domaine de la réadaptation. Par conséquent, plusieurs recommandations ont été révisées afin de tenir compte de nouvelles données probantes de meilleure qualité ou pour rendre leur énoncé plus précis de manière à mieux orienter les traitements.
  • Les recommandations ne cessent d’évoluer au gré des données probantes afin d’orienter les cliniciens dans l’adaptation des traitements aux besoins du patient en fonction du temps écoulé depuis l’AVC, de ses déficits et de ses objectifs.
  • Mettre l’accent sur le fait que la réadaptation et le rétablissement après un AVC constituent un processus dynamique et continu qui se déroule dans l’ensemble des milieux de soins et au fil du temps (jours, semaines, mois, années). La réadaptation N’EST PAS limitée à un lieu précis, mais elle constitue plutôt un ensemble d’activités qui s’enclenchent rapidement après l’épisode d’AVC initial, dès que l’état de santé du patient est stable et que celui-ci peut déterminer quels sont les buts de sa réadaptation et de son rétablissement.
  • Les recommandations ont été regroupées en deux parties : la première porte sur l’organisation des services de réadaptation post-AVC dans le système de santé, et la deuxième se penche sur les aspects fonctionnels précis du rétablissement après un AVC et des soins cliniques directs.
  • De nouvelles sections des recommandations pour la réadaptation offrent des conseils aux praticiens afin que les soins de réadaptation soient offerts au patient selon une approche holistique qui tient compte de l’état physique, fonctionnel, cognitif et émotionnel de ce dernier en vue de l’aider à reprendre le cours normal de sa vie. Certaines sections des précédentes Recommandations ont été regroupées aux fins d’exhaustivité, comme on peut le constater dans la section 6, qui porte sur les membres inférieurs.
  • Déployer des efforts de défense des intérêts en ce qui a trait aux exigences pour le système de la part des bailleurs de fonds du système de santé et des cliniciens de première ligne en s’engageant à améliorer les services de réadaptation. Les investissements dans des services efficaces et rentables pourraient, selon certaines analyses, réduire les coûts de la prise en charge des patients victimes d’un AVC.
  • Les membres de la famille et les aidants jouent un rôle crucial dans la réadaptation et le rétablissement après l’AVC.

Méthodologie d’élaboration des lignes directrices :

La méthodologie détaillée et l’explication de chacune des étapes dans le cadre de l’élaboration et de la diffusion des Recommandations sont disponibles dans le chapitre « Aperçu et méthodes », sur le site Web des Recommandations : http://www.strokebestpractices.ca/wp-content/uploads/2014/08/CSBPR2014_Overview_Methodology_FRE.pdf

Citations bibliographiques du chapitre sur la réadaptation post-AVC 2015

Hebert, D. et Teasell, R., au nom du groupe de rédaction du chapitre sur la réadaptation post-AVC. Chapitre sur la réadaptation post-AVC 2015. Dans Lindsay MP, Gubitz G, Bayley M et Smith EE (rédacteurs), au nom du comité consultatif sur les pratiques optimales et normes des soins de l’AVC. Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l’AVC, 2015; Ottawa (Ontario) Canada : Fondation des maladies du cœur et de l’AVC.

Commentaires

Nous encourageons les commentaires, suggestions et questions sur l’élaboration et la mise en œuvre des Recommandations.

Faites-en part à l’équipe de l’AVC de la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC en envoyant un courriel à pratiquesoptimalesAVC@hsf.ca.

Table des matières :

Partie A. Organisation d’un système de services de réadaptation post-AVC favorisant la prestation de soins optimaux

1.0   Évaluation initiale des besoins en matière de réadaptation post-AVC

2.0 Soins offerts dans les unités de réadaptation post-AVC

3.0 Prestation de soins de réadaptation post-AVC en milieu hospitalier

4.0 Réadaptation en consultation externe et en milieu communautaire

Part B: Prestation de soins de réadaptation post-AVC pour traiter des déficits physiques, fonctionnels, cognitifs et émotionnels en vue d’une participation maximale aux rôles habituels de la vie

5.1 Prise en charge des membres supérieurs après un AVC

5.2 Amplitude du mouvement et spasticité de l’épaule, du bras et de la main

5.3 Prise en charge de la douleur à l’épaule et du syndrome douloureux régional complexe (SDRC) après un AVC

6.1 Mobilité, équilibre et transferts

6.2 Spasticité des membres inférieurs après un AVC

6.3 Prévention et prise en charge des chutes

7.0 Évaluation et prise en charge de la dysphagie et de la malnutrition après un AVC

8.0 Réadaptation associée à un trouble de la perception visuelle

9.0 Réadaptation en vue de soulager la douleur centralisée

10.0 Réadaptation en vue d’améliorer la capacité à parler et à communiquer

11.0 Tâches et activités de la vie quotidienne

12.0 Réadaptation post-avc pédiatrique