Avis relatif aux Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l’AVC

 

Les Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l’AVC (les « Recommandations ») ont fait l’objet d’une mise à jour importante et compte maintenant un nouvel énoncé de consensus. Ainsi, les sections sur les soins en milieu préhospitalier, au service des urgences et chez le patient hospitalisé de la prise en charge de l’AVC en phase aiguë ont été révisées; et les Recommandations comprennent maintenant un énoncé de consensus sur la prise en charge de l’AVC en phase aiguë pendant la grossesse.

Ces lignes directrices sur la prise en charge de l’AVC en phase aiguë traitent des premières heures et des jours suivant un AVC, dès l’apparition des signes et symptômes jusqu’au congé du service des urgences ou de l’unité de soins actifs. Ce module réunit deux anciens modules distincts portant sur les soins de l’AVC en phase hyperaiguë ainsi que sur les soins de l’AVC en phase aiguë chez le patient hospitalisé. Il contient plusieurs changements non négligeables fondés sur des données probantes issues de travaux de recherche émergents. Les présidents du groupe de rédaction sur la prise en charge de l’AVC en phase aiguë sont Jean-Martin Boulanger (auteur principal) et Kenneth Butcher (auteur en chef).

Les recommandations relatives à la prise en charge de l’AVC en phase aiguë posent les jalons en matière de reconnaissance et d’intervention précoces en présence d’un AVC à cette phase. Cette approche pourrait d’ailleurs diminuer le taux de mortalité et améliorer la qualité de vie des personnes qui subissent un AVC. Au pays, les personnes qui font un AVC mettent trop de temps à en reconnaître les signes et à se rendre à l’hôpital pour y être traitées. Effectivement, 40 % des gens ne connaissent toujours pas les signes VITE de l’AVC, et bon nombre de professionnels de la santé n’y sont pas suffisamment sensibilisés.

En fonction d’essais cliniques récemment publiés, pour un groupe de patients ayant subi un grave AVC ischémique rigoureusement sélectionnés, la fenêtre temporelle pour subir une thrombectomie endovasculaire a été augmentée à 24 heures depuis la dernière fois où le patient a été vu en bonne santé. Afin d’améliorer l’accès en temps opportun à la thrombectomie endovasculaire, il sera nécessaire d’élargir le rôle du personnel paramédical, ainsi que de s’assurer que les patients qui présentent une occlusion d’importants vaisseaux soient reconnus et soient amenés dans des hôpitaux offrant cette procédure médicale. De plus, le rôle de l’imagerie de pointe sera élargi dans la sélection des patients admis tardivement à l’hôpital. Le système de soins de l’AVC devra donc s’adapter pour répondre à ces exigences ainsi qu’à la demande croissante de soins de l’AVC en phase aiguë.

La révision comprend l’ajout de nouveaux facteurs cliniques relatifs au traitement de la thrombolyse par voie intraveineuse en phase aiguë chez des patients dont l’heure du début des symptômes d’AVC est inconnue et le délai (entre la dernière fois que le patient a été vu dans un état normal et l’apparition de symptômes ou l’éveil) dépasse la fenêtre temporelle de 4,5 heures.

La prévention des AVC récurrents constitue une grande priorité à la suite d’un AVC ischémique en phase aiguë ou d’un accident ischémique transitoire (AIT). En fonction des résultats d’essais cliniques récemment publiés, de nouvelles recommandations ont été formulées au sujet de l’administration d’une bithérapie antiplaquettaire au cours de la période post-AVC initiale.

Les sections portant sur l’AVC hémorragique après le moment du diagnostic ont été retirées du document et feront l’objet d’un module consacré à cette question, qui sera publié à l’automne 2018.

En outre, le nouvel énoncé de consensus qui a été publié sur la prise en charge de l’AVC en phase aiguë pendant la grossesse constitue la deuxième d’une série de deux parties portant sur l’AVC pendant la grossesse et s’avère la première du genre (la première partie portait principalement sur la prévention des AVC récurrents pendant la grossesse). L’énoncé aborde la question de l’AVC pendant la grossesse et pendant la période postnatale (généralement au cours des douze premières semaines suivant l’accouchement), un événement dévastateur pour les nouveaux parents et leur famille. Ce sont Noor Ladhani et Richard Swartz qui dirigent le groupe de rédaction de l’énoncé sur l’AVC pendant la grossesse.

Quand un AVC survient pendant la grossesse, une approche normalisée en matière de coordination des soins est essentielle à l’évaluation, au diagnostic et à l’élaboration du plan d’intervention. L’objectif est de maximiser le bien-être de la mère et du fœtus tout en tenant compte de plusieurs causes concurrentes et en veillant au respect des perspectives interdisciplinaires alors que chaque seconde compte. D’autres facteurs doivent aussi être considérés, comme le moment de survenue de l’AVC, la gravité de l’affection, les résultats attendus relatifs à la mère, ainsi que l’incidence connue ou théorique de certaines décisions ou interventions sur le fœtus.

Dans la mesure du possible, les mêmes décisions doivent être prises chez la femme enceinte pour ce qui est du traitement et de la prise en charge en phase aiguë. La priorité est accordée à la santé maternelle, et il faut éviter de retarder ou de reporter le diagnostic ou les soins d’importance vitale en raison de la grossesse.

La révision des recommandations portant sur la prise en charge de l’AVC en phase aiguë  et le nouvel énoncé de consensus sur la prise en charge de l’AVC en phase aiguë pendant la grossesse ont paru dans l’International Journal of Stroke et font partie de la sixième édition des Recommandations.

Cliquez ici  pour accéder à la méthodologie du site Web des Recommandations.

Une vidéo de formation sur l’Échelle neurologique canadienne a également été conçue dans le cadre de la mise à jour. Pour y accéder, rendez-vous à la section « Ressources » du site Web des Recommandations (pratiquesoptimalesAVC.ca), puis cliquez sur « Liste des webinaires ». Vous pouvez consulter les documents afférents au module portant sur l’AVC en phase aiguë et à l’énoncé de consensus sur la prise en charge de l’AVC en phase aiguë pendant la grossesse, y compris les ressources de mise en œuvre et les mesures de rendement, sur ce site.

This entry was posted in News Feature. Bookmark the permalink.