Taille du texte :    +   -

Aiguë

5e édition
2015 MISE À JOUR octobre 2015
 

Prise en charge de l’avc en phase aiguë chez le patient hospitalisé

Travailler avec les survivants d’un AVC et leurs aidants afin d’obtenir des résultats optimaux est essentiel dans l’ensemble des systèmes de soins de l’AVC, avec la participation des personnes victimes d’un AVC, des membres de leur famille et de leurs aidants, des professionnels de la santé et de la collectivité au sens le plus large. Les principes fondamentaux de la « prise en charge de l’AVC en phase aiguë chez le patient hospitalisé » visent à optimiser le rétablissement et les résultats du patient. Un système de soins coordonnés et sans problèmes doit être établi dans tous les hôpitaux afin de garantir un accès en temps opportun aux diagnostics et interventions, aux consultations avec d’autres services, ainsi qu’à un éventail de thérapies en réadaptation.

Obtenir des résultats optimaux pour les survivants d’un AVC exige le traitement des patients dans une unité consacrée aux soins de l’AVC pour personnes hospitalisées, par des membres d’une équipe spécialement formée en soins de l’AVC, et l’établissement de protocoles de soins de l’AVC pour tous les aspects du traitement, y compris des réunions d’équipe comportant un examen des cas, et un accès sans délai aux évaluations et thérapies en réadaptation. Les hôpitaux qui prennent en charge les patients victimes d’un AVC, et ne possèdent pas une unité consacrée aux soins de l’AVC, doivent s’efforcer de mettre en œuvre tous les éléments de base d’une unité de soins de l’AVC, peu importe s’il existe une unité désignée ou non, et au moins regrouper les patients victimes d’un AVC dans la même zone d’un service hospitalier, en plus d’éduquer le personnel et d’offrir à celui-ci une formation spécialisée en soins de l’AVC. Dans le cas des hôpitaux où cet objectif n’est pas possible, les patients victimes d’un AVC en phase aiguë doivent être transférés à l’hôpital le plus proche qui a une unité de soins de l’AVC en phase aiguë.

Travaillant ensemble, l’équipe principale de l’AVC et d’autres professionnels de la santé doivent élaborer un plan de prise en charge personnalisé pour chaque patient victime d’un AVC. Pour réaliser cet objectif efficacement, la communication entre les professionnels de la santé et les services hospitaliers est essentielle pour garantir des soins de l’AVC en phase aiguë coordonnés. Des protocoles doivent être établis dans tous les hôpitaux, fondés sur les Recommandations, et des ententes doivent être en place permettant l’accès rapide hautement prioritaire à tous les spécialistes et services requis pour chaque patient victime de l’AVC, afin de réduire les risques de complications, d’optimiser les résultats et de répondre aux besoins des patients et de leur famille pendant la phase initiale du rétablissement après un AVC.

Travailler avec les survivants d’un AVC et leurs aidants afin d’obtenir des résultats optimaux pendant l’administration des soins de l’AVC comporte aussi la reconnaissance du fait que l’AVC peut avoir des effets dévastateurs et que tous les patients ne survivent pas. Dans le cas d’AVC catastrophiques, tant ischémiques qu’hémorragiques, les spécialistes en soins palliatifs dans chaque hôpital doivent être invités à faire partie de l’équipe de soins aussitôt que possible.

Modifications notables apportées au chapitre sur la prise en charge de l’AVC en phase aiguë chez le patient hospitalisé – Mise à jour 2015

La mise à jour 2015 du chapitre sur la prise en charge de l’AVC en phase aiguë chez le patient hospitalisé des Recommandations renforce la base croissante et évolutive de données probantes de recherche disponibles pour orienter l’évaluation, le diagnostic, les interventions et la prise en charge continue de patients victimes d’un AVC après l’admission à l’hôpital.

Parmi les recommandations pour des mises à jour modérées et importantes ainsi que des ajouts en 2015 au chapitre sur la prise en charge de l’AVC en phase aiguë chez le patient hospitalisé, mentionnons :

  • Insistance pour que les unités de soins de l’AVC organisées, réunissant des équipes interprofessionnelles spécialisées en AVC, permettent d’obtenir les données probantes de la plus haute qualité ainsi qu’un impact important sur les résultats d’un patient après un AVC.
  • Concentration sur les éléments et les composants de base des soins administrés par l’unité de l’AVC, et sur la représentation en faveur de la mise en œuvre aussi complète que possible en respectant les limites de capacité en matière de ressources.
  • Modification de la section sur la réduction des complications, en particulier la prophylaxie de la thrombo-embolie veineuse d’après les résultats de l’étude CLOTS 3 et mobilisation précoce reposant sur la publication récente de l’essai AVERT.
  • Orientation élargie sur la façon de traiter les problèmes de soins palliatifs chez les patients victimes d’un AVC grave.
  • Clarification dans les recommandations pour commencer l’examen d’une planification des soins avancés avec les patients et les membres de la famille.
  • Élaboration supplémentaire d’un ensemble de ressources sur le thème Agir pour des soins optimaux de l’AVC comprenant des renseignements sur les soins de l’AVC, des chapitres éducatifs, des tableaux sommaires et des liens vers des ressources.
  • Modèles de séries de règlements à l’intention du patient pour une évaluation initiale au service d’urgence, l’administration du t-PA, l’admission de patients aux soins de l’AVC en phase aiguë en milieu hospitalier, et la prise en charge d’une hémorragie intracérébrale.

Méthodologie d’élaboration des lignes directrices :

La méthodologie détaillée et l’explication de chacune de ces étapes dans l’élaboration et la diffusion des Recommandations sont offertes dans le manuel Aperçu et méthodologie des Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l’AVC disponible sur le site Web des Recommandations au http://www.strokebestpractices.ca/wp-content/uploads/2014/08/CSBPR2014_Overview_Methodology_FRE.pdf

Remerciements

La Fondation remercie sincèrement les chefs et les membres du groupe de rédaction sur the Hyperacute and Acute Care, les examinateurs externes et tous ceux qui ont donné de leur temps et partagé leurs connaissances dans le but de mettre à jour les recommandations. Nous remercions les membres du Groupe consultatif canadien sur la qualité et le rendement des soins de l’AVC pour leur travail de révision et de mise à jour des indicateurs de rendement accompagnant chaque recommandation. Nous remercions tout particulièrement Norine Foley pour son travail de mise à jour des tableaux et des résumés de données probantes; et nous remercions Christelle Desgranges-Farquhar et Paule Chamberland-Martin d’avoir réalisé les traductions et révisions françaises.

Financement

La Fondation a financé l’intégralité de l’élaboration des Recommandations. Aucun financement pour le présent document ne provient d’intérêts commerciaux, y compris des sociétés pharmaceutiques. Les membres des groupes de rédaction de pratiques optimales et les examinateurs externes sont des bénévoles et n’ont reçu aucune rémunération pour leur participation à l’élaboration, à l’actualisation et à l’examen des lignes directrices. Toutes les personnes impliquées dans le projet rédigent une déclaration de conflit d’intérêts avant d’y participer.

Citation bibliographique du chapitre sur la prise en charge de l’AVC en phase aiguë chez le patient hospitalisé 2015

Casaubon LK et Boulanger JM, au nom du groupe de rédaction sur la prise en charge de l’AVC en phase aiguë chez le patient hospitalisé. Chapitre sur la prise en charge de l’AVC en phase aiguë chez le patient hospitalisé 2015. Dans Lindsay MP, Gubitz G, Bayley M et Smith EE (rédacteurs), au nom du Comité consultatif sur les pratiques optimales et normes des soins de l’AVC. Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l’AVC, 2015; Ottawa (Ontario), Canada : Fondation des maladies du cœur et de l’AVC.

Commentaires

Nous invitons les intéressés à présenter leurs commentaires, suggestions et questions sur l’élaboration et la mise en œuvre des Recommandations.

Faites-en part à l’équipe de l’AVC de la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC en envoyant un courriel à pratiquesoptimalesAVC@hsf.ca

Table des matières :